Forum Enfants Différents en difficulté, malade, handicapé, précoce

Forum d'écoutes,soutiens,renseignements et détentes. Toutes les régions et pathologies sont les bienvenues
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
L'administratrice a fermé le forum . Vous ne pouvez plus vous enregistrer sur ce forum. Vous avez néanmoins accès au forum pour vous aider dans vos démarches. Merci de votre venue
Derniers sujets
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
cece
 
anetka
 
crysania
 
olivetsteph
 
Lise&Lulu
 
Supermamounette
 
didounette
 
mme chouchou
 
kalika
 
maman5
 
Statistiques
Nous avons 40 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est liloutte333

Nos membres ont posté un total de 784 messages dans 288 sujets

Partagez | 
 

 zootherapie

Aller en bas 
AuteurMessage
cece
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 4896
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 39
Localisation : montauban

MessageSujet: zootherapie   Mar Aoû 23 2011, 19:00

enfants en difficulté

Tellement d’enfants ont eu eux cette irrésistible pulsion qui les poussent vers l’animal ! L’animal peut représenter pour l’enfant un modèle. N’a-t-il pas, en dépit d’une taille bien inférieure à celle d’un être humain, le secret d’une motricité accomplie et des capacités sensorielles enviables. L’enfant se reconnaît, à travers la simplicité de l’animal, sans éprouver l’incompréhension et le malaise que peut représenter l’univers des adultes. L’animal-modèle, par ses similitudes avec le petit humain, est parfois considéré sur un pied d’égalité par l’enfant. Il devient le copain de jeu turbulent, le confident discret, l’ami parfait. De par sa fidélité, sa simplicité, sa disponibilité, il est symbole de sécurité et de constance en dépit des nombreuses insécurités de la vie.

L’animal est aussi d’un grand secours auprès des adolescents, particulièrement lorsqu’ils doivent composer avec une situation personnelle difficile. L’adolescence est une période critique de recherche d’identité et de prise progressive d’assurance. Selon Levinson, « la thérapie par l’animal permet au jeune en difficulté de rétablir un contact socio-affectif avec ce monde dont il se sent extrait ». Les animaux permettent aux jeunes d’exprimer des émotions qu’ils n’osent pas dévoiler aux adultes car cette interaction n’a pas le caractère confrontant des relations humaines. Leurs défenses s’abaissent et il leur est plus facile d’être authentique.

Dans un cadre d’intervention, l’animal est l’agent facilitant la relation d’aide. De plus, l’interaction jeune/animal prend le caractère d’une dynamique relationnelle à partir de laquelle il est possible d’imaginer le mode d’entrée en relation de l’adolescent. Il est alors possible de travailler à modeler la relation intervenant/adolescent/animal afin de la rendre suffisamment significative pour que le jeune puisse la transposer dans d’autres sphères de sa vie. La création d’un lien thérapeutique significatif est un défi de taille, mais l’animal facilite grandement la chose en étant le « terrain neutre » vers lequel revenir, lorsque l’entretien prend une tournure trop menaçante, ou en étant le véhicule indirect du message que l’intervenant souhaite communiquer.

personnes handicapées

Les personnes ayant une déficience intellectuelle.

L’animal s’avère être un excellent outil d’intervention avec les enfants, les adultes et les personnes âgées atteintes d’une déficience intellectuelle. Le choix de l’animal le plus propice se fait en fonction du rythme psychomoteur de chaque individu. Il est intéressant de constater les multiples possibilités de stimulation qu’offre chaque variété d’animaux ainsi que le matériel nécessaire à leur présentation. L’odorat, l’ouïe, la vue, le toucher, tous les sens sont mis à contribution par le biais d’activités d’exploration du corps de l’animal. Il est aussi possible de responsabiliser les individus en leur assignant des tâches propres à faciliter la séance de zoothérapie. Tout le monde y met du sien, dans la mesure de ses capacités, et l’animal comme l’intervenant fournissent une rétroaction immédiate sur l’accomplissement de la tâche. Lors de ces séances, l’intervenant invite la personne à prendre une part active pour amplifier la valeur thérapeutique de l’activité. L’individu en tire une valorisation, tant à ses yeux qu’à travers le regard de ses pairs. Même s’il paraît simple, le contact avec l’animal est une source d’émerveillement constant. L’attention est plus facilement retenue et la concentration meilleure lorsque la cible est « vivante » et donc intéressante. L’intervenant profite de des moments privilégiés pour aborder des sujets visant à améliorer la qualité de vie quitidienne des personnes. L’animal devient le prétexte à l’apprentissage.

Les personnes ayant un déficit moteur

Les enfants, adultes et personnes âgées ayant à vivre avec un handicap moteur doivent faire travailler régulièrement les muscles qui, s’ils ne sont pas gardés en condition, risquent l’atrophie. Souvent, la motivation vient à manquer, car l’utilité d’un tel entretien devient de plus en plus floue, imprécise. Mise en contact avec des animaux, la personne réalise rapidement que, pour bien profiter des séances de zoothérapie, elle doit être capable de les manipuler. Cette raison est utilisée par l’intervenant qui en fait une fin en soi : utiliser l’animal comme source constante de renforcement positif à l’effort physique déployé. L’effort de lancer la balle à un chien est récompensé par la collaboration enthousiaste de l’animal. Déplacer un miroir vers une tourterelle donne le plaisir d’entendre son chant d’appréciation. En cherchant à interagir avec l’animal, la personne redécouvre les moyens de réactiver certaines parties de son corps jusqu’alors délaissées. La tâche n’est plus simplement mécanique ; elle devient une action orientée vers un but agréable, d’autant plus stimulant lorsque la personne se préoccupe du bien-être de l’animal.
institut de zoothérapie du québec © 2011


activité assistée par l’animal

Services

En zoothérapie, les différents services offerts, que ce soit de façon individuelle ou en groupe, font habituellement partie de l’une des deux catégories suivantes : l’activité assistée par l’animal et la thérapie assistée par l’animal. Les objectifs poursuivis par l’intervenant en zoothérapie diffèrent, d’une catégorie à l’autre, mais il demeure que des bénéfices importants peuvent être obtenus dans les deux cas. Dans le cas de la thérapie assistée par l’animal, les objectifs visés sont spécifiques en ce qu’ils visent à améliorer un problème particulier parfois complexe ; c’est la méthode qu permet l’expression optimale du plein potentiel de la zoothérapie.

L’activité assistée par l’animal

Effectuée individuellement ou en groupe, ce type d’activité permet aux participants d’entrer en contact avec plusieurs animaux. L’intervenant est responsable du déroulement harmonieux et de l’efficacité de la séance qui vise à créer une ambiance chaleureuse et relaxante où, par le biais de l’animal, les participants communiquent avec l’intervenant ou avec le groupe et partagent leurs expériences.

Le service d’animation

Lors de cette activité de groupe, les interactions entre les personnes et les animaux se font dans une ambiance décontractée ou chacun est encouragé à s’exprimer. L’intervenant présente les animaux qui l’accompagnent, explique leurs comportements et décrit leurs particularités. Il peut inviter les personnes présentes à se remémorer leurs souvenirs et à raconter leurs expériences passées avec leurs animaux. Durant ce temps, les personnes peuvent prendre les animaux, leur parler, les brosser et les caresser. Les visites peuvent être simplement ponctuelles ou se répéter à l’occasion. Dans ce dernier cas, il peut être utile de varier le choix des animaux.

Ce service s’adresse particulièrement aux : • Centres d’hébergement et hôpitaux • Centres de réadaptation • Centres de délinquance et prisons • Écoles

La visite animalière

Il s’agit d’une visite individuelle, qui s’effectue habituellement sur une base régulière. À chaque endroit visité, un nombre déterminé de personnes est rencontré dans un laps de temps défini au préalable. L’intervenant choisit les animaux qu’il amène en fonction des affinités des personne rencontrées. L’intervenant se rend à tour de rôle dans la chambre de chacun des pensionnaires visés, ce qui leur permet un contact privilégié avec les animaux. Ils peuvent les prendre, les brosser, les caresser, leur parler, jouer avec eux, parfois les nourrir ou les promener en laisse. Lorsque ces visites engendrent des résultats prometteurs, l’intervenant peut être amené à évaluer la pertinence de procéder, par la suite, à des séances de type thérapeutique.

Ce service s’adresse particulièrement aux : • Centres d’hébergement • Centres de réadaptation • Foyers pour jeunes

La visite privée d’un animal en zoothérapie

À la demande d’un résidant ou d’un membre de sa famille, un animal est prêté pour une demi-journée sur une base occasionnelle ou régulière. La présence d’un intervenant en zoothérapie n’est pas requise, mais il doit être indiqué, sur la porte de la chambre, qu’un animal y est présent.

La visite d’un animal familier accompagné d’un membre de la famille À partir d’un horaire établi à l’avance, un membre de la famille amène son animal domestique dans la chambre de la personne âgée en résidence. Comme précédemment, il est indiqué sur la porte, au moment de la visite, qu’il y a un animal à l’intérieur.

L’expérience nous montre que ces services animaliers ont souvent comme conséquence supplémentaire de rapprocher les résidants entre eux et avec le personnel hospitalier. Ils s’agit d’activités qui contribuent à briser l’isolement souvent présent dans ces milieux de vie.

thérapie assistée par l’animal

L’animoforme

Il s’agit d’une activité conçue en collaboration avec un professionnel en réadaptation physique, auprès de personnes souffrant, notamment, de déficit moteur cérébral, de déficit musculo-squelettique, de maladies neuro-musculaires, ou ayant subi une amputation. L’intervenant en zoothérapie doit alors sélectionner une variété d’animaux et utiliser des outils de travail visant à stimuler le mouvement et l’activité physique. En accord avec les objectifs établis par le professionnel de santé, l’intervenant en zoothérapie prépare une animation dynamique pour des séances d’environ une heure.

Les endroits qui peuvent recevoir notre service sont : • Les Centres d’hébergements et hôpitaux • Les Centres de réadaptation physique

Thérapie individuelle

Les séances de thérapie individuelles en zoothérapie sont conçues et planifiées dans le but de répondre à des besoins particuliers. Dans ce cas, un professionnel de la santé fait une demande d’intervention à un intervenant en zoothérapie dans le but d’atténuer des troubles spécifiques, particulièrement sur le plan psychologique, incluant des cas de phobies. L’intervenant en zoothérapie choisit un animal avec lequel la personne visée peut ressentir un sentiment de sécurité et développer des affinités. En captant son attention et en suscitant de l’intérêt, l’animal aide la personne à prendre conscience de son monde intérieur et à entrer en contact avec le monde qui l’entoure. Ces séances, d’une durée variant de 30 minutes à une heure, peuvent s’échelonner sur plusieurs mois afin d’atteindre le ou les objectifs visés.

Les endroits où ce service est offert :

• Les Centres d’hébergements et hôpitaux • Les Centres de réadaptation physique • Les Centres Jeunesse • Les Centres de soins de longue durée

source quebec:http://www.institutdezootherapie.qc.ca/quebec/spip.php?article6





mes trois enfants ont un retard global de développement
ma vitrine sur facebook: https://www.facebook.com/LesCreationsDeCece
Revenir en haut Aller en bas
http://enfants-differents.forumactif.com
cece
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 4896
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 39
Localisation : montauban

MessageSujet: Re: zootherapie   Mar Aoû 23 2011, 19:05

site francais
http://www.institutfrancaisdezootherapie.com/maisondeveil.html
http://www.institutfrancaisdezootherapie.com/formationmaisondeveil.html
http://www.institutfrancaisdezootherapie.com/datescoutsmaisondeveil.html

http://www.mon-amie-dimple.com/

petit questionnaire avec François Beiger, Psychanalyste en médiation animale, Zoothérapeute mais aussi Ethologiste canin. Il est le fondateur et directeur général de l’Institut Français de Zoothérapie. François Beiger est également président de l’association « Handicap Rêves Défis Jeunesse » et fondateur de la Fondation pour la Trisomie au Canada.
http://blog.hoptoys.fr/index.php/post/2009/01/30/63-votre-dossier-zootherapie-l-institut-francais-de-zootherapie2


mes trois enfants ont un retard global de développement
ma vitrine sur facebook: https://www.facebook.com/LesCreationsDeCece
Revenir en haut Aller en bas
http://enfants-differents.forumactif.com
cece
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 4896
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 39
Localisation : montauban

MessageSujet: Re: zootherapie   Mar Aoû 23 2011, 19:09



mes trois enfants ont un retard global de développement
ma vitrine sur facebook: https://www.facebook.com/LesCreationsDeCece
Revenir en haut Aller en bas
http://enfants-differents.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: zootherapie   

Revenir en haut Aller en bas
 
zootherapie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bienfaits des animaux de compagnie
» le plus beau cadeaux que je me suis fait.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Enfants Différents en difficulté, malade, handicapé, précoce  :: TOUT SAVOIR SUR LA SANTE :: les activités qui peuvent aider nos loulous-
Sauter vers: