Forum Enfants Différents en difficulté, malade, handicapé, précoce

Forum d'écoutes,soutiens,renseignements et détentes. Toutes les régions et pathologies sont les bienvenues
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
L'administratrice a fermé le forum . Vous ne pouvez plus vous enregistrer sur ce forum. Vous avez néanmoins accès au forum pour vous aider dans vos démarches. Merci de votre venue
Derniers sujets
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
cece
 
anetka
 
crysania
 
olivetsteph
 
Lise&Lulu
 
Supermamounette
 
didounette
 
mme chouchou
 
kalika
 
maman5
 
Statistiques
Nous avons 40 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est liloutte333

Nos membres ont posté un total de 794 messages dans 292 sujets

Partagez | 
 

 Le réseau d’aides aux enfants en difficulté ( rased)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cece
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 4899
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 39
Localisation : montauban

MessageSujet: Le réseau d’aides aux enfants en difficulté ( rased)   Mer Déc 02 2009, 17:38

Prévention, intégration, remédiation, médiation, accompagnement, signalement, orientation... Les tâches du réseau d’aides spécialisées pour les enfants en difficulté (Rased) sont trop variées pour pouvoir en donner plus qu’un aperçu.

À l’école maternelle, la plupart des demandes adressées au Rased tournent autour du langage, du comportement et des relations parents-enfants. La plupart débouchent sur la question de la communication enfant-adulte.

Le rôle du Rased consiste d’abord à ne jamais oublier que le développement d’un enfant doit être apprécié selon quatre dimensions (affective, sociale, intellectuelle, biologique) et que les apprentissages reposent sur cet ensemble.

Pour l’enfant qui « ne parle pas », qui « parle mal », qui « ne comprend pas », la démarche commence toujours par un effort d’analyse avec l’enseignant pour essayer de distinguer ce qui relève de la syntaxe, de l’articulation ou de la communication. Un enfant mutique [*], s’il parle avec ses copains ou avec d’autres adultes, justifie qu’on s’interroge, avant d’aller plus loin, sur ce qui pourrait éventuellement être mis en place ou modifié à l’intérieur de la classe pour lui permettre de s’y exprimer. Un enfant agressif, turbulent, insupportable, s’il ne dispose d’aucun mot pour se faire comprendre, relève sans doute d’autre chose que de mesures d’autorité...

Réflexion en équipe
Il est parfois des bonnes intentions pédagogiques qui ont des effets contraires à ceux recherchés. Le regard des enseignants du Rased peut aider à s’en rendre compte. Certaines pratiques, imaginées pour stimuler l’expression orale en classe, par exemple, peuvent faciliter la prise de parole des uns et le mutisme discret des autres. Certains enfants ne manquent jamais d’avoir, chaque matin, à raconter anecdotes ou activités vécues à la maison : ils en tirent satisfaction et prestige. D’autres ont le plus grand mal à trouver les mots adéquats pour faire part de leurs préoccupations et peuvent être dissuadés de prendre la parole si, de surcroit, l’intimité ou la gravité de leur propos conduit l’enseignant à éluder prudemment. Il est parfois des conceptions a priori qui peuvent constituer de sérieux obstacles à l’analyse des problèmes d’un enfant. La formation des enseignants spécialisés du Rased peut aider à remettre en cause les préjugés. Un certain nombre d’idées reçues sur le bilinguisme, par exemple, qui serait handicap et source de difficulté, peuvent conduire à voir des troubles là où il y a la réaction normale d’un enfant confronté à un conflit entre la norme langagière que lui impose l’école et celle qui a cours à la maison. Pour un petit, remettre la façon de dire dans la bonne voie, c’est aussi dévaloriser l’expression familiale, si l’on n’y prend pas garde. L’école, en toute bonne conscience, inflige alors à l’enfant une violence symbolique qui peut avoir comme conséquences le mutisme, l’agressivité...

Cohérence dans l’action
Réinstaller de la cohérence autour d’un enfant constitue parfois le premier pas pour faciliter son développement. Aider à ce que chacun applique les mêmes consignes quand il s’agit de parents séparés, par exemple. Éviter que soient tenus aux parents des propos divergents. Veiller à ce que les conseils donnés ou les propositions faites aux familles ne soient pas contradictoires... Le développement de l’enfant, quelles que soient ses facultés propres, dépend beaucoup de la bonne entente et de la cohérence des adultes qui s’occupent de lui. Cet aspect du rôle d’un Rased n’est pas toujours perçu à sa juste valeur car le mieux être procuré ne se mesure jamais rapidement à l’aune de la réussite scolaire.

--------------------------------------------------------------------------------

Adaptation et intégration scolaires
« ... dès l’école maternelle, certains élèves attirent l’attention des enseignants car leurs attitudes face à l’activité scolaire, leur manière de répondre aux consignes, leur mode d’adaptation à la vie collective sont révélatrices de difficultés susceptibles de grever leur avenir scolaire... L’école maternelle est le lieu privilégié où s’exprime pleinement la mission préventive car c’est le moment où s’ouvre le chemin des apprentissages scolaires, où les difficultés ne sont pas encore installées... »

Les aides spécialisées

à dominante pédagogique

« Les actions visent à la maîtrise des méthodes et des techniques de travail, à la stabilisation des acquisitions et à leur transférabilité, à la prise de conscience des manières de faire qui conduisent à la réussite. »

à dominante rééducative

« Les interventions à visée rééducative doivent favoriser... la (re)conquête du désir d’apprendre et de l’estime de soi, l’ajustement des conduites émotionnelles, corporelles et intellectuelles [afin de] permettre une meilleure efficience dans les activités proposées en classe et dans les apprentissages. Ces deux formes d’aides ne doivent pas être considérées comme des spécialisations cloisonnées. »

Le suivi psychologique

« Le psychologue scolaire organise des entretiens avec les enfants en vue de favoriser l’émergence du désir d’apprendre et de s’investir dans la scolarité, le dépassement de la dévalorisation de soi née de difficultés persistantes ou d’échecs antérieurs. Il peut aussi proposer des entretiens au maître ou aux parents pour faciliter la recherche des conduites et des comportements éducatifs les mieux ajustés en fonction des problèmes constatés. »

Circulaire n° 2002-113 du 30/04/02 http://www.sgen-cfdt.org/actu/article164.html

--------------------------------------------------------------------------------
[*] enfant qui refuse de parler en classe


mes trois enfants ont un retard global de développement
ma vitrine sur facebook: https://www.facebook.com/LesCreationsDeCece
Revenir en haut Aller en bas
http://enfants-differents.forumactif.com
 
Le réseau d’aides aux enfants en difficulté ( rased)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le chomage et apres???
» Lecture des consignes
» aide soignante auprès des enfants
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Des sphères photographiées à Argèle sur mer avec un réseau de diffraction!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Enfants Différents en difficulté, malade, handicapé, précoce  :: TOUT SAVOIR SUR LA SANTE :: renseignement sur la scolarisation-
Sauter vers: